Penda Diouf

Théâtre / Littérature
Portrait croisé de Penda Diouf et Aristide Tarnagda
Festival jeunes textes en liberté - Penda Diouf et Anthony Thibault

Née en 1981.

Après des études de lettres modernes, Penda Diouf passe un DEA arts du spectacle option théâtre et travaille dans différents théâtres de Seine-Saint-Denis. Elle devient ensuite directrice de médiathèques. 

Penda Diouf a écrit Poussière (bourse d’encouragement du CNT, sélection des comités de lecture du Tarmac, de la Huchette et du Bureau des lecteurs de la Comédie-Française), Le symbole commande de la compagnie La fédération et mise en scène de Philippe Delaigue, La grande Ourse, éditée chez Quartett et sélectionnée par les comités de lecture du Panta Théâtre, du Théâtre de la Tête Noire et du Tarmac.
J’mêle, commande d’écriture du Théâtre du Peuple, La brèche, commande d’écriture du TNS, Pistes…, mise en scène d’Aristide Tarnagda à paraître en janvier 21 chez Quartett. Noire comme l’or est son dernier texte, écrit en résidence à la scène nationale Culture Commune. 

Ses pièces traitent de l’identité, de l’oppression, de la colonisation avec des liens vers l’écoféminisme et le réalisme magique.

Elle est présidente de l’association Les Scènes appartagées, coorganise le comité de lecture jeune public et anime des ateliers d’écriture, notamment pour des publics allophones.

Elle est co-fondatrice, avec Anthony Thibault, du label “Jeunes textes en liberté”, festival de théâtre itinérant qui valorise les auteur·rice·s de théâtre contemporain et tente de combler les vides en terme de représentation et de narration.

Dans le cadre de son association avec La Comédie de Valence, elle coordonne le programme des Studios d'Écriture Nomades développé dès cette saison et présente Pistes… dans une mise en scène d’Aristide Tarnagda.
 

À propos de l'Ensemble artistique.

«Il me semble qu’une forme de dialogue muet, discret et empli d’admiration s’effectue déjà avec les autres artistes du collectif pluridisciplinaire. J’ai redécouvert il y a quelques semaines un autographe de Stephan Zimmerli sur un poster des Moriarty accroché sur le mur blanc de mon salon. J’ai conseillé à de nombreux lecteurs de la bibliothèque dont j’étais la responsable L’Art de perdre d’Alice Zeniter et les thèmes qu’elle déploie dans son écriture entrent en conversation avec mes propres obsessions de citoyenne et d’autrice. L’album Hypernuit de Bertrand Belin m’a accompagnée pendant de longues nuits sans sommeil à réfléchir sur un texte. Alice Diop est une amie dont l’esthétique et l’intelligence filmique m'éblouit. Et j’ai une anecdote, ainsi, pour chaque artiste du collectif.
Je souhaite que nos différentes langues, nos esthétiques se parlent et se complètent. Mon travail ne peut que s’enrichir à leurs côtés. Et à mon humble mesure, j’espère leur rendre ce qu’ils m’ont, sans le savoir, déjà apporté.»

Penda Diouf
 

La Comédie de Valence
Place Charles-Huguenel 26000 Valence

Billetterie : 04 75 78 41 70
Administration : 04 75 78 41 71