Après le monde

Antoinette Rychner / Victoire Tuaillon et Mathilde Delahaye / Mari Lanera
Taranta Lanera © Mari Lanera
Victoire Tuaillon © Marie Rouge
Mathilde Delahaye © Jean-Louis Fernandez
10.11.21
La Fabrique
Lecture musicale
Durée estimée 75’

Après le monde d’Antoinette Rychner invente un futur post-apocalyptique, où quatre personnages tentent de survivre dans une société condamnée à réinventer ses propres logiques. Un roman visionnaire et inspirant pour Victoire Tuaillon –animatrice des Couilles sur la table, podcast sur les masculinités contemporaines– et Mathilde Delahaye, accompagnées sur ce projet par la musicienne Mari Lanera, qui s’inspire de chants traditionnels et les transpose dans des univers électro sensuels et mystiques.

Après le monde est un roman dystopique construit dans l’alternance de deux formes narratives. D’une part il y a le récit des errances d’un petit groupe de personnes dans l’Est de la France après qu’un effondrement ait mis un terme au «monde tel que nous le connaissons», des rencontres qu’ils font et des paysages qu’ils traversent, bouleversés et réinventés: une dystopie assez crédible dans l’Europe riche qui se croyait à l’abri des scénarios catastrophes écologiques et économiques.

Et d’autre part, tressée avec le récit, on lit la retranscription de «Notre épopée», un chant épique à vocation mémorielle qui raconte au féminin pluriel l’effondrement qui eut lieu en 2023 et la reconfiguration des mondes des années qui suivirent. Repenser nos rapports au vivant, conjugué au futur inquiétant, non pas pour provoquer un frisson gratuit, mais pour donner à voir des façons de vivre décroissantes par contrainte et envisager des paysages -extension de nos êtres- abîmés mais résilients: tel est l’enjeu de «notre épopée», une invitation à la pensée alternative, à la recréation d’un monde, l’invention de nouvelles fictions.

Ce chant, peu à peu étoffé et mis en musique dans le roman, est transmis de village en village, et fabrique lentement le ferment fragile d’une nouvelle identité, une nouvelle histoire -qui commence mal-. Dans un futur proche dépourvu des technologies que nous connaissons, renouer avec la tradition millénaire du mythe transmis de bouche à oreille, des aèdes itinérants, et poser la question du récit collectif, de l’Histoire (qui l’écrit, qui la raconte, comment se diffuse-t-elle?) nous sont apparus comme des questions directement adressées au théâtre. Ce sont ces chants de «notre épopée» que nous avons choisis de mettre en lecture musicale.

Distribution

Texte: Antoinette Rychner
Lecture: Victoire Tuaillon et Mathilde Delahaye
Musique: Mari Lanera

Ouverture des réservations le 5 octobre pour les Cartes et 12 octobre pour toutes les réservations

Dates

La Fabrique

  • mer 10.11 19h00

La Comédie de Valence
Place Charles-Huguenel 26000 Valence

Billetterie : 04 75 78 41 70
Administration : 04 75 78 41 71