Paul Francesconi

Saison 23-24
Paul Francesconi © Christophe Raynaud De Lage
Paul Francesconi © Sophie Delourme

Pour la saison 23-24, l'auteur Paul Francesconi est accueilli en Ardèche, sur le territoire Pays des Vans en Cévennes, du 30 janvier au 24 février et du 9 avril au 6 mai pour "Ravines" un projet autour du désir de fuite et de la construction de son propre refuge.
 

Biographie

Paul Francesconi est originaire de l'île de la Réunion. Pendant ses études à SciencesPo Paris, il se forme à l'art dramatique au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. Il a voyagé dans de nombreux pays, particulièrement en Asie, nourrissant son désir de théâtre et de création hors des frontières nationales et artistiques. Il a approfondi ses connaissances en jeu et en mise en scène avec Juju Alishina (Butô), Jean François Dusigne, Lucia Bensasson (stage de masque à ARTA), Françoise Merle, Lee Jaram (P'ansori), Ippei Shigeyama (Kyogen), Wu Hsing Kuo (Opéra de Pékin) le Shizuoka Performing Art Center et Dairakudakan (Butô).

Comme auteur, il écrit du théâtre et de la poésie. Il écrit sa première pièce Mon ami n'aime pas la pluie, qui obtient en 2014 le prix des Inédits d'Afrique et Outre-Mer (Postures, La Ferme Godier, Le Tarmac). Elle est éditée chez Lansman, comme cinq autres de ces textes, KAL, TI JEAN, MON ELI, CARGO et Jeunes rivières. En septembre 2015, recommandé par Natalie Fillion, il reçoit une commande d'écriture des élèves sortant de l'ESCA-CFA d'Asnières et écrit Lys, d'après Lysistrata d'Aristophane. Il reçoit des commandes de différentes structures comme le CDNOI, le Théâtre de l'Union - CDN, le Théâtre Expression 7, la Compagnie Yaota, la Compagnie Aberash (Réunion), l'ESTU – École Nationale Supérieure ou encore la Maison Maria Casarès. Ses textes ont été suivis par plusieurs comités de lecture (A mots découverts, Tarmac des auteurs). Il a été accueilli en résidence à la Ferme Godier, au Centre des Écritures Wallonie-Bruxelles, à la Métive (Compagnonnage ALCA en 2019) ou encore à la Chartreuse – CNES. Il est boursier du Centre National du Livre en 2020.

Comme metteur en scène, il crée en 2014, Ode Maritime autour de la poésie de Fernando Pessoa, accompagné de danse et de musique live. En 2016, il met en scène Ti Jean, qui tourne en France et à la Réunion. Suite à la rencontre de Jean Lambert-wild et de Fargass Assandé, il crée en 2018, Mon ami n'aime pas la pluie, co-produit et diffusé par La Comédie de Valence, la Comédie de Saint Étienne, le Théâtre Dijon-Bourgogne, le Théâtre de l'Union-CDN du Limousin et le Tarmac. En 2018, il créé Café d'Amour avec Cécilia Alvès, une comédienne brésilienne. En 2019, il crée CARGO avec la première classe préparatoire intégrée aux Outres-Mers de l'Académie de l'Union, qui jouera au Théâtre de l'Aquarium. En 2020, il met en scène KAL, qui tournera en France, en Suisse et à la Réunion, avec le soutien étroit de l'Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine (OARA). En 2021, il crée la performance SOUS L'EAU avec Marjorie Currenti au Festival «ça s'appelle Reviens!» aux Bambous de Saint-Benoît. En 2022, il crée Jeunes rivières pour le Festival d'été de la Maison Maria Casarès et MON ELI au Festival des Francophonies de Limoges (aujourd'hui en tournée.)

Passionné également par l'enseignement, il a animé des ateliers de jeu et d'écriture auprès de publics divers (centres sociaux, enfants, adultes, étudiant en langue française, étudiant en théâtre) et des universités (SciencesPo Paris, Université de Limoges, Paris 3...). Il intervient dans le cadre de la Compagnie Soleil Glacé, de compagnonnages avec des structures ou encore en Contrat Local d’Éducation Artistique.

Lecture théâtrale

Lu 6 mai à 19h (lieu à définir)
Pour clôturer sa résidence dans le cadre du dispositif S.E.N.D.A., assistez à la lecture théâtrale du texte Mémoires d'une ravine de Paul Francesconi.
Entrée libre - Réservations indispensables à directionculture@cdc-vansencevennes.fr ou au 04 75 37 41 22

Les rendez-vous sur le territoire

  • Samedi 20 avril à la Librairie la Belle Hoursette 
    9h-13h: Rencontre-dédicace
     
  • Vendredi 19 avril à la Librairie la Belle Hoursette 
    Horaire à définir: lecture-rencontre avec Paul Francesconi
  • Jeudi 22 février au centre socioculturel Revivre
    18h30: lecture et rencontre avec Paul Francesconi / Épisode 3 du Journal d’une Ravine
     
  • Jeudi 15 février à la médiathèque André Brahic de Saint-Paul-le-Jeune
    De 16h30 à 18h30: atelier d’écriture "Camouflage ou comment se cacher dans le paysage". Sur inscription au 04 75 39 28 82 ou biblio@saint-paul-le-jeune.fr
    19h: lecture et rencontre avec Paul Francesconi  / Épisode 2 du Journal d’une Ravine
     
  • Mercredi 14 février à la médiathèque intercommunale (Les Vans)
    De 14h à 16h: atelier d’écriture "Camouflage ou comment se cacher dans le paysage". Sur inscription au 04 75 37 84 45 ou mediatheque@cdc-vansencevennes.fr
     
  • Vendredi 9 février à l’EHPAD (site de Chambonas)
    20h: lecture et rencontre avec Paul Francesconi  / Épisode 1 du Journal d’une Ravine

    Gratuit, sur réservation:
    Réservations et renseignements: 06 09 35 61 95 / Médiathèque Les Vans: 04 75 37 84 45 /Médiathèque Saint-Paul-le-Jeune: 04 75 39 28 82

Projet porté par la Convention Territoriale de l'Éducation Artistique et Culturelle du Pays de Vans en Cévennes et La Comédie de Valence

Note d'intention (extraits)

"La fuite et le refuge sont des thèmes qui traversent beaucoup mes recherches. Cet intérêt est d'abord lié à un sentiment très intime. Régulièrement, malgré les succès, les échecs, le positionnement social ou encore les victoires que j'ai pu avoir sur ce qui m'a empêché de vivre, le désir de fuite est constant. Fuir les êtres humains, fuir la politique, fuir les mécanismes sociaux, fuir la dynamique productive du capitalisme, fuir un monde qui n'arrive pas à se réguler face à la catastrophe climatique. Toutes les raisons sont aussi rationnelles qu'irrationnelles. Ce besoin de fuite entraîne la nécessité d'un refuge, lieu où l'angoisse s'apaise et où il est possible de construire une autre réalité, loin d'un quelconque emprisonnement.

La fuite et la construction d'un refuge sont des attitudes humaines naturelles, obsessionnelles. L'Histoire est pleine d'histoires de fuites. Les fuites de population pour échapper à des catastrophes naturelles, à des guerres ou à des situations d'oppression sont parmis les plus poignantes. Il y a aujourd'hui beaucoup de raisons de vouloir fuir, de vouloir se rendre invisible. Le développement des données numériques a rendu cette invisibilité de plus en plus difficile à atteindre. Nous sommes aujourd'hui hautement traçables. Alain Damasio, dans Les Furtifs, l'a analysé avec beaucoup de brio. [...]

Damasio fait allusion à plusieurs reprises au marronnage dans les colonies du commerce triangulaire. Le marronnage est un sujet poignant qui pose, de tout temps et pour toute ethnie, la question de sa relation avec la liberté. Le marronnage n'est pas un épisode marginal de l'esclavage. Il s'est développé constamment en parallèle de celui-ci. Les révoltes des esclaves étaient constantes. Le sujet du marronnage est pour moi très important. Originaire de l'île de la Réunion, j'y voyage et travaille régulièrement. Cette île, même si je n'y vis plus, constitue mon paysage intérieur tellurique, et ma boussole sur beaucoup de questions de société. [...]

Cercles de la fuite est une suite de textes qui va explorer de trois espaces géographiques précis, important dans l'histoire du marronnage: le fleuve, la ravine et la forêt. Lors de ce projet de résidence, je voudrai me focaliser sur l'écriture d'un seul texte, Ravines, en référence aux gorges de pierres entre deux montagnes où l'on pourrait courir pour se cacher du monde.
[...] Nous serons placés dans le monde contemporain. Ravines racontera l'histoire de deux hommes, pourchassés par une bande après un règlement de compte, pour une raison que l'on apprendra à la fin du texte. Les deux hommes s'enfuient dans le fond d'une ravine dans laquelle ils sont tombés. Leur périple, désespéré, les amènera au bout de la ravine, où ils chercheront un refuge, une nouvelle société à construire tous les deux. Petit à petit, leurs corps deviendront minéraux. Les pierres, les falaises, le sable, la roche humide, s'incrustent dans leur chair, comme les plantes autour d'eux. Le réel bascule pour trouver une place dans le monde, au centre des roches qui elles, acceptent tout le monde."

Paul Francesconi, avril 2022

La Comédie de Valence
Place Charles-Huguenel 26000 Valence

Billetterie : 04 75 78 41 70
Administration : 04 75 78 41 71